Ce n’est pas forcément facile de louer un appartement, même si ce n’est pas le premier ! De nombreuses étapes sont nécessaires pour arriver à l’installation dans le logement.

Entre les démarches locatives, les questions à se poser et les vérifications à faire, vous pouvez vite vous sentir dépassé. Suivez nos conseils !étapes trouver location

Créer un bon dossier locatif

Avant de pouvoir louer un logement, il convient de créer un dossier locatif regroupant de nombreuses pièces justificatives. N’en oubliez pas au risque de voir votre dossier refusé et d’attendre encore longtemps avant de trouver l’appartement de vos rêves. Voici les éléments obligatoirement demandés, dont vous devrez fournir l’original et la photocopie :

  • votre pièce d’identité et celle de votre garant
  • un justificatif de domicile
  • un RIB
  • un contrat de travail ou une carte d’étudiant
  • vos trois derniers bulletins de salaire ou ceux de votre garant
  • votre dernier avis d’imposition ou celui de votre garant

Le garant est généralement un parent qui doit s’engager à payer votre loyer au propriétaire si vous ne le faites pas. De ce fait, vous pouvez louer un appartement même si vous n’avez pas de revenus fixes du moment que vous avez un garant aux revenus stables et suffisants pour payer la totalité du loyer.

Quel type de location choisir ?

Il existe plusieurs types de location qui ont leur propre fonctionnement, avantages et inconvénients. A vous de faire votre choix selon votre condition et vos critères.

La location vide désigne les biens qui ne comportent aucun meubles. Cela implique que le locataire apporte ses propres meubles lors de son installation dans le logement. Le déménagement est donc plus long et contraignant, nécessitant parfois de faire appel à une société de déménagement. Le risque peut être également d’abimer vos meubles haut de gamme durant le transport et l’installation dans le logement. Le bail signé dans ces cas-là est de trois ans renouvelable. Cependant, le locataire peut décider de quitter le logement avant la fin de son bail en fournissant simplement un préavis de trois mois. Le locataire est mieux protégé dans ce type de location car le propriétaire ne peut pas résilier le bail avant la fin des trois ans.

La location meublée désigne les biens qui sont déjà meublés par le propriétaire. Le régime juridique est différent, et plus précaire pour les locataires. Ce genre de location convient plutôt aux étudiants ou aux jeunes professionnels. La durée minimum du bail est d’un an, sauf pour les étudiants pour laquelle elle peut être de neuf mois. La résiliation de la part du locataire peut se faire avec un mois de préavis. La principale obligation du propriétaire est de fournir tout le mobilier nécessaire au locataire, c’est-à-dire un lit, un bureau, des chaises, une table, une cuisinière, un réfrigérateur, un placard…Le logement doit également respecter les normes en vigueur.

Ce qui est interdit en location

Le locataire a de nombreux devoirs envers son propriétaire. Il doit respecter certaines règles dans le logement tant qu’il n’est pas propriétaire de son propre bien. Ainsi, il n’est pas possible de suspendre le paiement de votre loyer, même si le propriétaire ne remplit pas ses obligations légales.

Pour cela, mieux vaut saisir le Tribunal d’Instance tout en continuant à payer votre loyer. Faire de gros travaux sans l’autorisation du propriétaire est également répréhensible : vous pouvez décorer le lieu comme vous le voulez et refaire la peinture, mais il n’est pas possible de transformer le logement sans accord préalable du propriétaire.

De même, veillez à demander l’accord de votre propriétaire avant de sous-louer votre logement, en ne dépassant pas le montant de votre loyer. Provoquer des troubles du voisinage est aussi condamnable, et peut vous coûter de 68 à 180€ si le trouble est constaté par les forces de l’ordre. Le départ du locataire ne peut se faire sans la résiliation préalable du bail, des suites d’un préavis d’un à trois mois.