Les prix en immobiliers sont soutenus êtres les plus attractifs en 2016. C’est presque comme une invitation aux investisseurs et acheteurs de reprendre leur activité. Prudence, tous les indicateurs sont loin d’adhérer à cette tendance.

Immobilier locatif dans l’ancien

En première ligne, les lois Alur et Macron semblent faire leur part de travail et donner certains avantages aux propriétaires bailleurs. Dans cette tendance, contrairement à l’encadrement de loyer (restreint à Paris) qui a fait parler plus d’un, le changement du délai de préavis en un mois au lieu de trois mois n’a pas fait grand mouvement. Sur le long terme, Guillaume Fonteneau (auteur du Blog Patrimoine) estime qu’il faudrait une baisse considérable des prix pour permettre à un investissement d’être au même niveau.

Cela dit, la hâte des vendeurs devrait être propice pour négocier une certaine baisse de prix. Investir dans l’ancien, ne serait donc pas sans prendre des risques. En effet, pour 2016 les prix restent attractifs pour un immeuble à vendre Arles, mais sans forcément attendre une plus-value.

Investir dans l’immobilier géré

Cette catégorie regroupe toutes les résidences étudiantes, de tourisme, les seniors ainsi que les Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Les professionnels de la gestion immobilière considèrent ces investissements comme étant des alternatifs de défiscalisation. Leur plus grand avantage étant de bénéficier du régime Censi-Bouvard, notamment d’une réduction fiscale de 11% (du montant du bien) disponible sur neuf ans. Financièrement, il ne faudrait tout de même pas trop miser son choix sur une baisse d’environ 2000€/an pour un investissement de 150,000€. Dans cet aspect, investir dans les LMNP (loueur en meublé non professionnel) offre des avantages fiscaux plus onéreux. Notamment, la possibilité d’amortir son bien tout en disposant d’une imposition faible sur les loyers perçus (recettes locatives). Il est primordial de bien choisir le type de résidence pour son investissement. Le choix doit avant tout se faire en fonction du budget comme il est présenté dans l’article « guide pour investir dans l’immobilier Arles » pour commencer les résidences étudiantes sont souvent les plus accessibles.

En termes d’investissement, l’immobilier géré est toujours source de rendement intéressant tout en ayant à sa disposition une bonne gestion et quelques avantages fiscaux. Ce n’est pas pour autant sans condition. L’amont du gestionnaire (dont la faillite ne rend pas possible la revente) ainsi que l’usage du bien en question sont les conditions sine qua non pour que ce soit un succès.

Investir dans les SCPI

Les SCPI (société civile de placement immobilier ont longtemps été considérer comme l’investissement par excellence. C’est encore le cas aujourd’hui pour certains professionnels de l’immobilier. D’un autre cas c’est un placement qui n’est toujours aussi stable. Comme Benjamin Nicaise (président de Cerenicimo) le met en avant, le marché de bureau est un investissement soutenu de près par les institutions et donc très sensible aux changements des taux d’intérêt.

Il faut rappeler toutefois que les professionnels et investisseurs dans un immeuble à vendre ont jusque-là bénéficié des avantages relatifs à la réduction des taux.