Comme beaucoup de particuliers, vous voudriez bien avoir votre propre logement. Seulement, avec vos revenus modestes, vous vous dites qu’il vous sera difficile d’accéder à votre rêve. Mais avec l’aide de divers soutiens financiers, il est tout à fait envisageable de faire aboutir le projet de votre vie. Le PTZ ou prêt à taux zéro constitue des aides octroyées aux particuliers, leur simplifiant l’accès à la propriété. Mais est-ce que vous pourrez encore compter sur cette aide en 2020 ? Nous vous invitons à découvrir les changements concernant le PTZ et ce que vous pourrez effectuer pour financer votre future maison.

PTZ : l’aide gratuite pour financer votre maison

D’abord, intéressons-nous au prêt à taux zéro, ou PTZ. Ayant vu le jour le 6 mai 2007, le prêt à taux zéro désigne un crédit gratuit vous aidant à financer une partie de la construction ou de l’achat de votre première résidence principale (primoaccédant). Si votre projet de construction ou d’acquisition se trouve dans les zones A, A bis et B1 du dispositif Pinel (agglomération de Paris, Genevois français, Île-de-France, la Côte d’Azur …), le PTZ prendra en charge 40 % de votre budget maison. En revanche, il sera de 20 % si vous envisagez de construire ou d’acquérir votre demeure dans les zones B2 et C (les villes de plus de 500 000 habitants et les secteurs ruraux).
Ne prenant pas en charge la totalité de l’aboutissement de votre projet logement, le PTZ doit souvent être complété avec d’autres prêts. Vous pouvez par exemple consulter les prestations de FG Stratégies pour en savoir plus à ce sujet.
2020, quel avenir pour le PTZ ?

Les conditions d’accès au PTZ

Le PTZ vise à aider les familles à se loger. Toutefois, vous devrez remplir un certain nombre de conditions pour pouvoir bénéficier de cette aide. Vos ressources et l’emplacement de votre futur logement sont deux éléments déterminant son obtention. Autre condition : vous ne devrez pas être propriétaire de votre domicile lors des deux années précédant le prêt. Le bien visé doit également être neuf, ou ancien, mais réhabilité. En ce qui concerne le montant du prêt accordé, celui-ci dépendra de la zone où se trouve votre nouveau logement, ainsi que du nombre des personnes qui vont l’occuper.
Comme son nom l’indique, le PTZ est un crédit immobilier dépourvu d’intérêts, ces derniers sont à la charge de l’État. Mais il n’est pas totalement gratuit : en effet, comme c’est le cas d’autres prêts immobiliers, celui-ci est également soumis à l’obligation de souscription d’une assurance décès-invalidité. Pour obtenir un prêt à taux zéro, vous devrez vous rendre auprès d’un établissement de crédit conventionné.

La baisse du PTZ en 2018

Si en 2016 le prêt à taux zéro connaît un grand succès, 2017 est encore une année record. Les opérations immobilières financées cette année-là ont atteint le seuil de 100 000 environ. Malheureusement, les choses ont changé en 2018 : c’est une année marquée par la baisse du nombre de PTZ accordés, qui dégringole à près de 80 000. Cette baisse est constatée particulièrement dans les zones B2 et C (zones détendues). C’est dans ces secteurs que la part de l’emprunt accordé a été réduite par le gouvernement.
Quelques raisons justifient cette chute, par exemple le recentrage du prêt sur les zones dites « tendues » (zones A bis, A et B1 où l’offre est inférieure à la demande) effectif depuis la fin 2017. Il y a également la suppression de l’APL Accession (Aide Personnalisée au Logement) dans le neuf, et son rabotage dans l’ancien en 2018. Cette aide était bénéfique aux foyers avec des revenus modestes.

La situation en 2019

Les conditions d’accès au PTZ n’ont pas changé pour 2019. Le prêt couvre 40 % des projets dans le neuf dans les zones tendues, et 20 % dans les zones détendues. Vous pourrez rembourser votre prêt au bout de 5, 10 ou 15 ans en fonction de vos revenus.
Néanmoins, ces mesures de réduction des aides financières évoquées précédemment continuent d’impacter la distribution du PTZ en 2019. Le taux d’endettement des ménages est progressif. Si l’inquiétude ne se focalise pas sur cette année, c’est parce que l’on table encore sur une stabilité des ventes, mais nous nous demandons tous sur ce qui adviendra en 2020.

Ce qui nous attend en 2020

Le pouvoir exécutif a décidé que le PTZ dans le neuf pour les zones B2 et C disparaîtra en 2020. Alors, il ne vous reste plus beaucoup de temps pour profiter du PTZ si vous voulez bâtir ou acheter votre maison neuve. C’est uniquement pour les zones A, A bis et B1 que le dispositif est prolongé jusqu’au 31 décembre 2021.
Avec la disparition du PTZ neuf dans les zones détendues, la situation risque de se compliquer davantage en 2020. Face à cette décision du gouvernement, les professionnels de l’immobilier demandent le maintien du dispositif pour les zones tendues dont B2 et C, car les Français sur ces secteurs aspirent à acquérir des logements neufs correspondant à leurs attentes.
Afin de venir en aide aux ménages les plus fragiles, il est souhaitable de reconduire le prêt à taux zéro pour les deux années à venir, c’est-à-dire pour 2020 et 2021. De même, il conviendrait également de rétablir l’APL accession. Ce sont les désirs des professionnels de l’immobilier et certainement des futurs propriétaires. Mais la décision finale revient au gouvernement, reste donc à savoir si celui-ci fera le nécessaire.
2020, quel avenir pour le PTZ ? #2

Se faire accompagner pour trouver le financement avantageux

Cette année, vous avez encore le droit de bénéficier du prêt à taux zéro, il faudra en profiter tant qu’il est encore temps. Mais puisqu’il ne suffira pas à financer votre projet de construction ou d’acquisition de maison, vous devrez chercher des solutions de financement complémentaires.
En matière de crédit immobilier, dénicher l’offre la plus attractive sur le marché n’est pas évident. Vous devrez penser à vous faire aider par un expert en prêt immobilier. Un bon courtier ne se contentera pas de vous trouver une offre intéressante, il vous accompagnera tout au long de votre projet (prise en charge de votre dossier, déblocage de fonds, signature chez le notaire). Alors, prenez le temps de choisir soigneusement votre courtier !

ptz 2020

srathe ptz 2020