A l’heure où les premières neiges tombent, certains regrettent peut-être de ne pas avoir voulu une maison passive lorsqu’ils ont construit ou acheté leur maison. Car avec les températures qui avoisinent actuellement les zéro degré, certaines habitations mal isolées nécessitent énormément de chaleur pour se chauffer alors qu’une maison passive, elle, ne demande que très peu d’énergie. En effet, celle-ci demande presque quinze fois moins d’énergie qu’une maison normale pour se chauffer. Imaginez-donc un peu les économies qu’il est possible de faire avec une maison passive. Autre point de comparaison : par rapport à une maison basse énergie, la maison passive a besoin de cinq fois moins d’énergie.

La raison de cette faible demande en énergie extérieure réside dans l’architecture ainsi que dans l’isolation de la maison passive. Grâce à ces éléments, ce genre de maison a simplement besoin de trois apports calorifiques naturels pour garder une température agréable toute l’année. Ces apports calorifiques proviennent des habitants de la maison, des électroménagers qui se trouvent dans la maison et qui produisent de la chaleur et enfin de l’apport solaire.

De plus, une maison passive peut également être une dérivée de la maison en bois. En effet, le bois offre beaucoup d’avantages lors de la construction d’une maison grâce à ses qualités isolantes, mécaniques mais aussi structurelles.

Prenons donc exemple sur nos voisins nordiques qui se sont depuis longtemps tournés vers ce genre d’habitation. Car dans lorsque le climat est plus rude (ce qui peut très bien arriver dans nos régions avec les dérèglements climatiques), les économies d’énergie sont très importantes.