Arles fait partie des 28 agglomérations où la demande de logement est supérieure à l’offre. Cela n’empêche que nombreux sont encore intéressé par le fait de construire son logement ou d’en acheter à Arles. Pour ne pas aller vite en besogne, il convient de suivre ce guide.

Pourquoi vivre à Arles ?

Arles est une ville culturelle ayant une architecture gallo-romaine avec les arènes, les thermes, le théâtre antique. Rien que de vivre près des multitudes de musées, entre la Camargue et l’Alpilles ou pour voir à 30 minutes de route la mer, rend intéressant cette ville. Il est possible de faire ses études à Arles, depuis la pluralité des écoles maternelles aux universités et enseignement supérieur.

Sur place, des organismes aident à trouver un emploi tel que Pôle Emploi, Mission locale ou encore Maison de l’Emploi. En centre-ville, de nombreux bars et restaurants branchés accueillent les bourreaux de travail et offre une ambiance vacances d’été. Et pour mettre la cerise sur le gâteau, Arles est à proximité des grandes villes telles que Nîmes (à 20 minutes) et Marseille (à 1h).

Acheter un terrain constructible…ou ?

En 2015 et 2016, la taxe foncière des terrains constructibles dans la zone tendue augmente de 5 euros le mètre carré. En 2017 elle sera majorée jusqu’à 10 euros le mètre carré. Pour l’exemple, le propriétaire d’un terrain de 1000 m2 constructible à Arles doit payer une taxe foncière de 5 000 euros contre 450 à 500 euros l’année dernière. En revanche, à force d’attendre jusqu’en 2017 pour se séparer de son terrain constructible, il faut payer jusqu’à 10 000 euros de taxe.

Cette mesure est prise par le gouvernement afin d’optimiser la mise en vente et l’achat de terrain à vendre Arles et dans les 27 autres agglomérations. Si les propriétaires finissent par céder leur terrain à bâtir et à le vendre rapidement, ils pourront bénéficier d’une fiscalité allégée de façon temporaire. Ce 2015, un abattement de 30 % des plus-values de cessions de terrain constructible est mis en place. De cette manière le secteur de la construction est plus ou moins relancé, notamment dans la ville d’Arles.

Rester locataire ou devenir propriétaire à Arles ?

Certaines personnes préfèrent rester locataires à Arles, puisqu’elles ne sont pas reboutées par les frais de travaux, de rénovation et autres, et ne courent pas le risque de revendre difficilement le bien ni d’avoir un emprunt sur le dos. De plus, l’évolution des dispositifs de location sur arles consolide leur choix. Néanmoins, Il n’est de plus idéal que de s’offrir son cadre de vie et d’avoir son propre toit. Que ce soit l’acquisition d’un logement collectif ou d’une maison individuelle à Arles, le choix ne peut être que bon, surtout s’il est orienté par un agent immobilier.

investir à Arles