Dans la capitale, le constat est le même qu’au niveau national : les investissements immobiliers locatifs ont chuté en 2012. Conséquence de la perte d’attractivité de la loi Scellier, de l’arrivée de la loi Duflot sur le marché et donc d’avantages fiscaux trop incertains, les investisseurs immobiliers neufs à Paris sont devenus plus frileux…

Pour tout savoir sur le marché de l’immobilier neuf à Paris, ses tendances et ses opportunités, faites appel à l’expertise de conseillers qualifiés.

Avec cette baisse des transactions sur le marché de l’immobilier neuf à Paris (et moins neuf), les prix sont obligés de s’aligner. Alors que leur recul commence tout juste à s’opérer (-1,8% entre août et novembre 2012), le prix moyen tombe à 8 336€/m² dans la capitale.

Des promesses de vente qui dégringolent

Alors que les promesses de ventes enregistrées en 2013 ne laissent pas entrevoir de hausse des transactions, les notaires prévoient à l’heure actuelle des prix au m² qui pourraient s’établir en dessous des 8 300€/m² dès le mois de mai 2013.

Cependant cette obligation de revoir les prix à la baisse, sur le marché de l'immobilier neuf à Paris, a tout de même du bon puisque depuis août 2011, les prix n’avaient cessé de croître. Des considérations de prix plus raisonnables étaient donc indispensables.

Le recul des ventes d’immobilier à Paris

On le répète, les ventes sur le marché de l’immobilier neuf à Paris (et moins neuf), affichent un recul de 25% des transactions sur l’année 2012.

Ces chiffres conséquents ont pour cause la baisse notable des investissements locatifs mais également des propriétaires qui, au regard de la situation, refusaient catégoriquement toute négociation. Aujourd’hui, ces mêmes propriétaires sont dans l’obligation de réviser leur jugement.
Le fondateur de Meilleursagents.com, Sébastien Lafond, apporte son éclairage sur le « contexte prix » sur le marché de l’immobilier neuf de Paris. Ce dernier affirme « qu’il ne faut pas s’attendre à un effondrement des prix. Mais de plus en plus de biens surcotés ou présentant des défauts, pourraient se négocier avec des rabais de 5 à 10% dans les mois à venir. »
Pour les futurs propriétaires bricoleurs, de bonnes affaires seront certainement à faire !

La négociation, une pratique qui se diffuse sur le marché de l’immobilier neuf de Paris

Alors que seuls les biens considérés « sans défaut » se vendent encore au prix fort, la négociation est devenue une pratique courante sur le marché de l’immobilier neuf à Paris. Une décote de 5 à 10%, voire plus peut être appliqué sur des biens immobiliers neufs à Paris qui nécessitent travaux ou rénovations.
Dans un tel contexte, la question se pose : ne serait-ce pas le bon moment pour investir dans l’immobilier neuf à Paris ou pour acheter sa résidence principale ? Des prix en baisse, des négociations possibles et des taux historiquement bas sont autant de conditions favorables à un projet immobilier neuf à Paris.

Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sur notre site pour découvrir tous nos programmes immobiliers neufs à Paris.