Le Dr Paul Tinari est un scientifique qui a décidé de mettre son savoir au profit de la construction. Son idée est d’utiliser la technologie de l’impression 3D pour construire une maison entière dans les plus brefs délais. Financé par l’Agence pour les projets de recherche civile avancée (CARPA), il est parvenu à développer un prototype d’imprimante qui permettrait de bâtir une maison en 24 heures !

Comment ça marche ?

Dans un entretien avec le site Radio Canada, Paul Tinari explique que le fonctionnement de son imprimante 3D est plus ou moins similaire à celui des modèles « standards ». La différence réside principalement dans le matériau qui est utilisé lors de l’impression. Sinon le Dr Tinari affirme que le fonctionnement de la machine est vraiment très simple : « La machine dépose le béton une couche à la fois, jusqu’à ce que la construction de la maison soit complétée, et c’est tout. »

Crédit photo : Radio Canada

À préciser que durant le processus, l’imprimante est suspendue dans les airs. L’appareil est également connecté à un ordinateur qui lui transmet les plans de la maison à bâtir. Enfin pour ce qui est du matériau utilisé, il s’agit d’un mélange de béton qui contient des élastomères ainsi que des accélérateurs. Ces derniers permettent au béton de sécher rapidement entre chaque couche, ce qui permet ainsi d’accélérer le processus d’impression et de construction.

Pour la construction de logements sociaux

La CARPA a investi près d’un million de dollars dans le développement de cette fameuse imprimante 3D, pour laquelle elle a ensuite déposé un brevet. Un investissement que Kathleen Staple, la fondatrice ne regrette pas du tout, bien au contraire, car cela va leur permettre « de construire de nombreux logements sociaux très rapidement. » De son côté, Paul Tinari évoque la possibilité de reconstruire rapidement les maisons détruites par des catastrophes naturelles comme des tornades, des ouragans ou encore des tremblements de terre.