Malaise dans l’immobilier Neuf

Les indices diffusés par le ministère du Logement montrent une chute de nombreuses mises en chantier de 22,5% ces 3 derniers mois, ce qui augure mal des 500 000 logements neufs par an. Les ventes reculent d'envion 15% et l'arrêt du dispositif Scellier inquiète les promoteurs immobilier même si la ministre, Cécile Duflot, laisse entendre plancher sur un nouveau dispositif pérenne mais également plus social.

Pressentant une régression de l'activité économique en raison de la conjoncture délicate affectant le pouvoir d'achat des français, la réorganisation du PTZ avec un différé d'amortissement raccourci  ainsi que le coup de rabot du Scellier, les professionnels ont réduit la voilure en déposant moins de permis de construire et en ralentissant, comme en 2008, le lancement de nouveaux programmes neufs quitte à relancer la machine dès les beaux jours revenus.

Le printemps se fait attendre

19 600 maisons neuves et appartements neufs seulement ont été vendus au premier trimestre 2012, soit 14,4% de diminution qu'en 2011 à période comparable.  il faut mettre en place un plan de relance de l'accession sociale qui devra booster le PTZ souhaite M.Louis-Victor, président de l'Union des Maisons Françaises. Référence au plan de relance de 2009 où le PTZ avait été modifié. Argument partagé par M.Mouillart, il faut élargir l'accession sociale à la propriété, ce qui passe par un relèvement des différés d'amortissement pour le PTZ. Un autre phénomène inquiète la profession : certaines transactions ayant obtenues un permis de construire sont retirées du marché, manque de financement par la plupart des banques qui demandent un taux de précommercialisation de 40 à 50%.

Seuls les prix ne baissent pas en raison du déficit d’offre foncière

Lors d'une intervention auprès des Entreprises sociales pour l'Habitat, Mme Duflot a rappelé que le Président de la République a pris un engagement fort sur la mobilisation du foncier public et de ses établissements publics pour réaliser des logements neufs.