Vous voulez acheter une maison ou vous attendez un apport financier pour démarrer les travaux de construction de votre maison, mais votre banque refuse de vous accompagner. Pas de panique, il y a toujours une solution pour ces cas de figure. Découvrez, au sein de cet article, les dispositions à prendre.

Prévenez tous les acteurs impliqués

Si votre banque refuse de vous accorder un crédit pour le financement de votre projet immobilier, prévenez le notaire et le vendeur ou le constructeur en leur fournissant un certificat délivré par la banque. Même si vous avez déjà signé le compromis de vente, la condition suspensive de prêt vous protège. Si vous avez déjà versé une avance, le vendeur doit vous retourner votre argent.

Frappez à d’autres portes

Pensez à vous adresser à une autre banque pour demander un autre prêt. Le motif de refus que votre banque a avancé peut ne pas être pris en compte par les autres banques. Si ce motif est pertinent, essayez de le corriger afin d’avoir un nouveau dossier solide. Vous pouvez aussi faire appel à un courtier pour qu’il vous aide à trouver l’établissement le plus adapté à votre profil.

Quelques conseils utiles

  • Gardez à l’esprit qu’aucune banque n’accepte un remboursement qui excède le 1/3 des revenus.
  • Si vous avez une situation professionnelle instable, compensez cette faiblesse par un apport personnel conséquent.
  • Évitez de cumuler plusieurs prêts et des découverts chroniques.
  • Renseignez-vous auprès de votre mairie pour bénéficier des aides accordées aux primo-accédants.
  • Montrez que vous êtes un bon gestionnaire dans les 6 mois qui précèdent la demande de crédit.