(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Le placement financier en pleine croissance c’est la SCPI de rendement. En effet ce placement, souvent appelé la « pierre papier », ne connaît pas la crise avec une collecte record de plus de 3 Milliards d’euros en 2011.

La SCPI est à mi chemin entre le produit financier et l’immobilier, c’est pourquoi, lors de la revente, nous payons un impôt sur la plus-value immobilière.

Dernièrement la grille des plus values immobilières à été complètement modifiée, c’est pourquoi nous allons vous expliquer le fonctionnement de la nouvelle grille.

Comment on détermine la plus-value d’un bien ?

Ce n’est pas difficile, on fait la différence entre le prix de la vente du bien mobilier ou immobilier et le prix de l’achat. On en déduit ensuite l’abattement durant la durée de détention et le montant obtenu sera celui de la plus-value imposable

Le prix de vente du bien est celui qui est stipulé dans le contrat de vente. Avec les justificatifs, on a le droit de déduire de ce prix :

  • les frais de vente comme la mainlevée d’une hypothèque, la commission de l’agence immobilière, les frais de diagnostic obligatoire pour la détection d’amiante, de plomb…
  • la TVA

Ce prix de cession doit également comprendre les charges et indemnités qui sont mentionnés dans le contrat et qui sont au profit du vendeur. Dans le cas où le bien est cédé contre une rente viagère, le prix de vente à considérer est la valeur de la rente sans les intérêts.

La nouvelle grille applicable en France depuis le 1er février 2012 stipule que le délai de détention d’un bien passe de 15 à 30 ans pour bénéficier d’une exonération complète d’impôt. Voici les taux d’abattement imposés par le gouvernement pour un investissement SCPI :

  • 2% d’abattement par an entre 6 et 17 ans de détention,
  • 4% par an de 18 à 24 ans
  • 8% par an de 25 et 30 ans

L’exonération est :

  • nulle jusqu’à 5 ans
  • 10% après 10 ans
  • 20% après 15 ans
  • 60% après 25 ans
  • et complète après 30 ans