Quelques trucs pour évaluer les frais de copropriété

À l’achat d’un condo, vous vous engagez non seulement à rembourser votre prêt hypothécaire, à payer les taxes foncières mais également à verser un montant mensuel pour les frais de copropriété. Mais pourquoi de telles cotisations? À quoi servent-elles? Et surtout, comment évaluer avec une certaine précision les frais de copropriété? Pour vous éclairer, voici alors quelques informations.

Pourquoi des frais de copropriété?

Lorsque vous investissez dans l’achat d’un condominium neuf ou même usagé, vous devenez propriétaire d’une unité de logement et copropriétaire de l’ensemble de la bâtisse. Plus spécifiquement, cela signifie donc que l’immeuble contient des espaces communs que vous partagez avec l’ensemble des copropriétaires. De ce fait, les frais relatifs à l’entretien (nettoyage, déchets, recyclage, déneigement, tonte du gazon…)  et au bon fonctionnement (énergie, assurances, gestion…) de ces espaces sont alors partagés entre l’ensemble des copropriétaires. Par ailleurs, un pourcentage minimal de 5% est prélevé aux charges communes afin de constituer un fond de prévoyance. Ce dernier sert alors à payer les travaux de rénovation nécessaires pour conserver la bâtisse en bon état.

Comment évaluer les frais de copropriété?

Les frais de condo varient grandement d’une bâtisse à une autre et peuvent donc s’échelonner de 25$ à 500$ par mois. Ces différences s’expliquent soit par le fait que certaines résidences proposent plus de services que d’autres (piscines, salles d’entraînement…) ou encore par une mauvaise gestion de la copropriété. Toujours est-il qu’il ne faut pas se réjouir trop vite si les frais de condo s’avèrent relativement faibles! Cela étant, il peut alors être judicieux de faire une estimation assez réaliste des frais de copropriété. En premier lieu, commencez par évaluer les dépenses courantes relatives à l’entretien et au bon fonctionnement des espaces communs. Votre liste, établie sur une base annuelle, doit alors tenir compte des frais relatifs à la gestion de la copropriété, aux assurances, aux besoins énergétiques, au traitement des déchets ménagers et enfin aux services de professionnels (déneigement, aménagement paysager, entretien de piscine…).

Dans un second temps, considérant qu’un pourcentage minimal de 5% doit être prélevé des charges communes pour le fond de prévoyance, il s’agit alors d’analyser l’état général de la bâtisse et d’établir les travaux de rénovation qui devront être effectués dans la prochaine année. Ainsi, en additionnant les dépenses courantes aux travaux nécessaires à la préservation de l’immeuble, il vous est alors possible de faire une estimation réaliste des frais de copropriété. Mais combien allez-vous alors débourser réellement? En ce qui a trait aux parties communes, la répartition des coûts s’effectue par quotes-parts et non par le nombre de condos présents dans la bâtisse. En effet, il ne serait pas logique que tous les propriétaires cotisent à part égale alors que certaines unités de logements sont deux fois plus petites que d’autres. Pour savoir, le quote-part associé à votre condo, référez-vous à la déclaration de copropriété. Cela étant, il vous suffit de multiplier votre quote-part à votre estimation du budget pour connaître vos cotisations annuelles. Il ne vous reste plus qu’à prendre vos calculatrices!