Le retour au travail après un long week-end est toujours assez difficile, surtout si vous avez eu la chance de le passer en relaxant dans un chalet. Beaucoup de personnes rêvent de posséder leur propre maison de campagne – ce qui peut devenir réalité avec un peu de dévouement et de planification.

Posséder un chalet n’est pas comme posséder une maison, car il y a des considérations spéciales qui doivent être faites. De plus, puisque cela est souvent considéré comme un achat de type émotionnel, il est important de vous assurer que la propriété récréative est exactement comme vous le voulez – et d’avoir un bon ajustement pour votre plan financier.

Pourquoi acheter un chalet?

L’achat d’un chalet n’est pas seulement influencé par le désir de sortir sur un coup de tête. Selon une étude récente, les taux d’intérêt jouent un rôle majeur dans le processus de prise de décision. Un sondage, mené auprès de Canadiens de partout au pays, a révélé que 82% des gens qui ont effectués l’achat d’un chalet à vendre ont été influencés par les faibles taux d’intérêt. De ce nombre, 58% ont dit qu’ils se sentaient plus pressés d’acheter quand les taux d’intérêt sont bas. Lorsqu’il était question de l’endroit où ils voulaient que la propriété récréative soit située, 76% des répondants ont affirmés qu’ils étaient plus enclins à acheter au Canada, plutôt que quelque part aux États-Unis.

L’attrait des faibles prix

Une propriété récréative n’est pas nécessairement chère. En fait, vous pouvez en trouver entre 150 000 $ à plus de 1 000 000$, selon l’endroit où vous souhaitez passer vos journées d’été.

En supposant que vous n’avez pas 150 000 dollars dans votre compte de banque, vous aurez besoin d’aide financière pour votre nouvel achat. En outre, lors de la détermination des ratios de quotité de prêt, les banques ont tendance à regarder plus favorablement les chalets qui ont un accès toute l’année et ceux qui sont en hivernage. C’est quelque chose à garder à l’esprit lorsque vous commencez la recherche de la propriété récréative parfait.

Le poids d’une deuxième hypothèque

Maintenant, imaginez que vous êtes admissible à une deuxième hypothèque, mais seulement 80% du prix total demandé. Cela signifie que vous devez avoir 40 000 $ comptant. Alors que vous pouvez emprunter en fonction de votre résidence principale, ce n’est pas tout à fait souhaitable. Supposons aussi que le taux d’intérêt est d’environ 4% sur une hypothèque qui est amorti sur 25 ans, ce qui rendrait votre paiement mensuel de 842 $ – soit environ 10 000$ par année, ce qui fait beaucoup.

Les autres coûts à considérer

Avant de vous lancer tête baissée dans l’achat d’un chalet de campagne, vous devriez peut-être également considérer les autres coûts complémentaires. Suite à l’achat d’un chalet, vous aurez à payer les impôts fonciers, les assurances, les taxes et les frais d’entretien, qui peuvent s’accumuler rapidement à 5000 $ par année. Et n’oubliez pas, si vous emprunté de l’argent à partir d’une ligne de crédit garantie afin de payer votre acompte, vous devrez payer au moins un autre 2000 $ en intérêts au-dessus de cela. Tout cela s’additionne.

Êtes-vous prêt à louer?

Si vous ne prévoyez pas utiliser votre chalet pour les longs week-ends de l’été, il peut être moins coûteux de louer quelque chose. Il y a toujours la possibilité de louer votre propre maison pendant la période de temps qu’elle sera vide. Si vous choisissez de le louer, vous pouvez le faire vous-même ou embaucher un gestionnaire immobilier, mais attendez-vous à payer 10% à 20% du loyer que vous collectez à ce gestionnaire. En plus de cela, le loyer que vous percevez est imposable comme revenu – autre chose à considérer.

achat chalet pour location