Elle a pourtant du potentiel cette grande bâtisse et son parc de 6000 m² ! Et dans les Yvelines, difficile de trouver pareil produit à 450 000 euros. A croire que c’est son ancien propriétaire, le tueur en série Landru, qui rend la vente si compliquée ! Invendable la maison de Landru ? Pas si sûr…

Une maison hantée par l’âme d’un tueur en série qui refroidit les acheteurs…

Cette belle maison dans les Yvelines ne trouve pas preneur car elle a appartenu à un tueur en série

Désolé pour le mauvais jeu de mot de ce titre. Mais il faut bien reconnaître que la maison de feu Henri Désiré Landru a du mal à séduire les potentiels (et courageux) acheteurs. Voilà 6 mois qu’elle a été mise en vente et que les visites se succèdent en vain.

Car si cette bâtisse en pierre située dans le département des Yvelines à Gambais possède le charme de l’ancien, ainsi qu’un parc arboré de quelques 6000m², elle a aussi un passé sombre qui semble avoir laissé sa marque. Cet héritage douteux donne aujourd’hui beaucoup du fil à retordre aux agents immobiliers chargés de la vendre.

Mais au fait, si les murs de cette magnifique maison pouvaient parler, que diraient-ils ?

De l’horreur, rien que de l’horreur…

La mémoire des murs

Cette belle maison dans les Yvelines ne trouve pas preneur car elle a appartenu à un tueur en série #2

Elle en a connu des propriétaires après la mort de Landru cette maison de l’horreur ! Si notre célèbre tueur en série français a hanté ses murs entre 1915 et 1919,  tuant, découpant et brûlant dans le poêle de la cuisine pas moins de sept personnes, son aura maléfique ne serait jamais vraiment parti à en croire certains superstitieux.

L’un des propriétaires est mort dans un accident de voiture, laissant derrière lui une veuve éplorée qui a préféré se donner la mort quelques mois plus tard. Ajoutez à cela une réputation de « maison de passe » à la bâtisse et vous obtenez la crème de la crème en matière de maison prétendument « maudite ».

Pour la petite anecdote le poêle dont s’est servi Landru pour « préparer » ses victimes a été vendu à un certain Laurent Ruquier. Preuve en est que dans le domaine du sordide tout peut se vendre. Il suffit d’être patient pour trouver le bon acheteur…