Acheter à plusieurs pour s’offrir un habitat convivial

Dans l’espoir de mieux vivre, ils sont nombreux à délaisser les logements traditionnels au profit d’habitats groupés. Las d’évoluer dans un mauvais environnement et de se confronter à des voisins repliés sur eux-mêmes, les personnes se tournent désormais vers d’autres types d’habitat offrant davantage sur le plan humain car s’il fut une époque à laquelle le français désirait vivre dans la tranquillité de son cocon familial, aujourd’hui, il est plus désireux de s’entourer, et ce, au quotidien

Son logis, sa famille…

Il y a plus de dix siècles, l’hospitalité était telle que les portes des maisons restaient constamment ouvertes à tous. L’habitat était à la fois privé et « public ». Mais peu à peu, la famille et l’éducation devenant des priorités au sein de la société, chaque foyer s’est replié dans ses logis. Le logement devient même un signe distinctif de richesse ou de pauvreté… Les individus se préoccupent de leur petite demeure afin de s’octroyer le meilleur cadre de vie. Les appartements sont décorés, individualisés et privatisés. Parallèlement à cela, l’individu se renferme, ce type d’habitat constitue alors un bon moyen de contrôler sa vie sociale.

Moins d’espaces collectifs pour plus d’espaces privés

Au delà de l’asociabilité qui règne dans les habitats actuels engendrée par l’individualisme, ce dernier se fait aussi ressentir dans l’aménagement même des logements de sorte que l’on retrouve des espaces privés de plus en plus grands au détriment de lieux collectifs de plus en plus petits. En effet, les espaces communs dans l’habitat ne sont plus une priorité, et s’ils existent sont complètement délaissés.

Un chez soi en collectivité

Dans ce contexte de privatisation, l’habitat groupé tient compte des attentes des habitants en offrant des logements individuels conformes aux besoins des usagers mais aussi des espaces collectifs pour inciter au partage et à l’échange entre voisins. D’ailleurs, les habitants étant les auto-promoteurs de leur programme immobilier groupé, les appartements sont davantage adaptés aux exigences des familles. Mais le petit plus d’une démarche collective d’habitat est l’accès à des parties communes offrant un environnement appréciable en termes social et qualitatif. Le but de ces lieux mutualisés peut être différent selon les habitats. Certains choisissent de partager un simple jardin, d’autres vont plus loin et mettent à disposition de tous des espaces et des équipements  de façon à favoriser l’économie mais surtout la solidarité au sein du groupe.