Depuis 2003, le marché du condo a explosé, tant à Montréal que dans le reste de la province québécoise. Le nombre d’unités et de mises en chantier a grimpé en flèche alors que les prix n’ont pas cessé d’augmenter. Cependant, à cause du resserrement des règles d’accession à la propriété de juillet 2012, le marché a commencé à ralentir ces deux dernières années. Faut-il s’attendre à ce que la tendance se maintienne en 2015.

Les mises en chantier

Encore récemment, les nouvelles copropriétés ne cessaient de faire leur apparition sur le marché montréalais, menant à une offre qui dépasse la demande. En effet, si les mises en chantier se retrouvaient avec peu d’unités invendues il n’y a pas si longtemps, cette tendance se trouve désormais au ralenti. Pour contrer cet effet, certains promoteurs offrent des rabais pouvant atteindre les 10 000 $ sur des condos neufs à vendre à Montréal, ce qui n’est pas négligeable.

Le ralentissement des ventes a également eu pour effet de faire diminuer le nombre de mises en chantier en 2014. Cela semble vouloir se poursuivre pour l’année à venir. De plus, l’ampleur des projets annoncés a diminué, beaucoup de constructeurs offrant maintenant moins d’unités, mais plus grandes et à un prix plus élevé.

La revente

À Montréal, le condo représente le tiers du marché et, vu sa forte popularité au cours des dernières années, il n’est pas étonnant de voir un vaste choix du côté de la revente. Cependant, le nombre d’inscriptions augmente de plus en plus et les délais de vente s’allongent. La compétition est donc très forte, surtout avec le nombre imposant de condos neufs à vendre à Montréal. Actuellement, il y a environ douze vendeurs par acheteur.

L’avantage revient donc principalement à ces derniers, qui ont un plus grand pouvoir de négociation et peuvent réduire les prix à leur avantage. D’ailleurs, 2014 a été marquée par une légère baisse de ce côté-là, créant un certain réajustement entre les prix et l’offre du marché.

Décembre s’est avéré le meilleur mois pour les ventes de condos au cours de la dernière année, ce qui fait dire aux experts qu’il pourrait y avoir une nouvelle hausse en 2015, mais la plupart d’entre eux demeurent prudents en précisant qu’elle sera probablement faible.

Un bon moment pour acheter?

Si les acheteurs ont le beau jeu, est-ce pour autant un bon moment pour acheter une copropriété? Cela dépend des intentions de chacun.

Les taux d’intérêt sont particulièrement bas depuis quelques mois et on ne prévoit pas de changement de ce côté-là en 2015. Pour les acheteurs qui souhaitent acquérir un condo et y habiter quelques années, il s’agit donc d’une bonne affaire, surtout pour les nouveaux acheteurs, et il vaudrait mieux en profiter avant que les taux ne remontent.

Par contre, ceux qui souhaitent investir puis faire une revente rapide à profit devraient s’abstenir. La conjecture actuelle n’est pas propice à ce type de transaction.

Enfin, même si les acheteurs sont avantagés, cela ne signifie pas forcément que c’est une mauvaise période pour les vendeurs. C’est que bon nombre d’entre eux sont également des acheteurs.