• Le rôle principal d'un conseiller en gestion de patrimoine indépendant est de gérer le patrimoine de ses clients en leur proposant la meilleure stratégie possible.
    • La première étape du processus est un rendez-vous de découverte, lors duquel le conseiller collecte des informations sur le client pour mieux le connaître et élaborer une stratégie adaptée.
    • Une fois la stratégie mise en place, le conseiller présente et explique celle-ci au client, qui peut ensuite l'accepter ou demander quelques modifications. Un rapport de mission est signé pour officialiser la collaboration.

Comment travaille un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ?

Le rôle premier du conseiller est la gestion de votre patrimoine.

Pour se faire au mieux, les prospects ou clients doivent être le plus honnête possible avec leur conseiller lors de la phase de découverte.

C’est-à-dire que plus le conseiller connaît vos actifs financiers et plus il sera à même de fournir la meilleure gestion de patrimoine possible.

  • Gestion de patrimoine – 2024-2025: Stratégies juridiques, fiscales et financières
  • Gestion de patrimoine – 2023-2024: Stratégies juridiques, fiscales et financières (2023-2024)

Une méthode efficace au service de ses clients

Étape 1 : le rendez-vous de découverte

Une fois le premier contact téléphonique ou internet passé, le conseiller et le prospect vont se rencontrer pour le premier rendez-vous,

Ce premier rendez-vous a pour but d’apprendre à connaître son interlocuteur.

Le conseiller essaiera d’en apprendre le plus possible sur le prospect, il collectera des informations qui lui serviront à proposer la meilleure stratégie patrimoniale.

Le prospect, quand à lui, doit partager avec le conseiller. La démarche de contacter un conseiller en gestion de patrimoine signifie vouloir ouvrir son patrimoine financier et immobilier à une tierce personne. Pour que la relation fonctionne et soit bénéfique pour les deux parties, il faut que le prospect s’ouvre au conseiller.

Une fois la collecte d’information terminée, le conseiller en gestion de patrimoine va mettre au point la stratégie qui lui semble la plus adaptée pour le prospect.

Il est à noter que dans le métier de la gestion de patrimoine, il existe différentes stratégies pour un seul client. Selon les conseillers, un client se verra proposer différentes approches. Elles dépendent toutes des conseillers et sont toutes bénéfiques au client. Les stratégies varient selon les produits avec lesquels travaillent les conseillers.

Étape 2 : la présentation et mise en place de la stratégie patrimoniale

Lorsque la stratégie du conseiller est prête, celui-ci rappelle son prospect. Tous deux conviennent d’un second rendez-vous.

Durant ce second rendez-vous, le conseiller expose la stratégie patrimoniale au prospect. Celle-ci est en adéquation avec les besoins exprimés par le prospect durant la première rencontre. Elle peut prendre en compte des produits financiers, immobiliers et bien d’autres solutions.

Si la stratégie nécessite quelques modifications, le conseiller transmettra les documents modifiés au prospect par courrier.

Lorsque le prospect accepte la stratégie de gestion de patrimoine du conseiller, les deux parties signent un rapport de mission résumant la stratégie et ce qui en découlent. Une fois le document signé, le prospect est officiellement client du cabinet.

Étape 3 : le suivi patrimonial d’année en année

Un troisième rendez-vous (et de nombreux autres) a souvent lieu plus tard, c’est le suivi patrimonial. Le conseiller en gestion de patrimoine n’abandonne pas ses clients une fois les rapports de mission signés.

Il les accompagne tout au long de leurs décisions financières. La gestion de patrimoine du client a une durée pérenne. Le conseiller est à la disposition du client pour tous investissements financiers, vente immobilières, achat en défiscalisation ou pour toutes questions.

Le conseiller en gestion de patrimoine explique à ses clients toutes les étapes du processus. La transparence de son métier est la clé de son succès.

Plus d’informations à découvrir sur le site d’un conseiller en gestion de patrimoine : http://cedrepatrimoine.fr/

  • Le Conseil en gestion du patrimoine: Tout savoir sur la méthode de l’approche globale
  • Le conseil en gestion de patrimoine – Prendre soin de ses clients: Prendre soin de ses clients

FAQ

Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant, il est nécessaire d'obtenir un diplôme dans le domaine financier et de suivre une formation spécifique. Il est également important d'obtenir les certifications nécessaires pour exercer ce métier, telles que le CFP (Certified Financial Planner) ou le CGP (Conseiller en Gestion de Patrimoine).

Enfin, il est recommandé de développer un réseau professionnel solide et de se familiariser avec les produits financiers disponibles sur le marché. Avec de la pratique et des compétences acquises au fil du temps, il est possible de réussir en tant que conseiller en gestion de patrimoine indépendant.

Quel est le statut d'un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

Un conseiller en gestion de patrimoine indépendant est un professionnel qui travaille de manière autonome et n'est pas lié à une institution financière. Il peut proposer des conseils personnalisés et adaptés aux besoins spécifiques de ses clients.

Il est souvent rémunéré par des honoraires ou des commissions pour ses services. Ce statut lui confère une certaine liberté dans le choix des produits et stratégies à recommander à ses clients.

Quel est le salaire moyen d'un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

Le salaire moyen d'un conseiller en gestion de patrimoine indépendant varie en fonction de plusieurs facteurs tels que l'expérience, la clientèle et les performances réalisées. En général, un conseiller peut s'attendre à gagner entre 30 000 et 60 000 euros par an.

Cependant, certains professionnels plus expérimentés et ayant une clientèle établie peuvent dépasser les 100 000 euros annuels. Il est important de noter que ces chiffres peuvent varier en fonction de la région et du secteur dans lequel le conseiller exerce.