Se loger représente l’un des besoins vitaux pour tout être humain. Pour ce faire, à défaut de construire leur propre demeure, des milliers de personnes envisagent la location de maisons ou des appartements. Pendant que certaines optent pour des biens immobiliers dans le marché libre, d’autres par contre se tournent vers le marché social. S’agissant des particuliers dont les revenus ne permettent pas de choisir l’une ou l’autre de ces solutions, le recours au logement intermédiaire devient inéluctable.

Le logement intermédiaire : de quoi s’agit-il concrètement ?

Existant depuis de nombreuses années, le logement intermédiaire ou le logement à loyer maitrisé est une habitation locative facile, rapide d’accès, avec un loyer plafonné. Ce type de maison se situe entre le marché social et privé. Cette résidence reste une solution visant ainsi à offrir un toit aux ménages qui détiennent des revenus faibles. Le fait d'opter pour le logement intermédiaire va permettre aux classes moyennes de vivre à proximité de leur lieu de travail dans les grandes agglomérations, tout en bénéficiant d'un loyer 10 à 15% mois cher que sur le marché privé.

Mieux comprendre le logement intermédiaire

Comment accède-t-on au logement intermédiaire ?

Seules les personnes respectant les conditions au logement à loyer maîtrisé peuvent y prétendre. Cependant, il convient de rappeler que les cibles potentielles qui peuvent prétendre à cette habitation sont pour la plupart des populations jeunes actives qui entament nouvellement une vie professionnelle. Si vous aspirez à cette solution, votre plafond de ressources devra dépendre de la composition de votre foyer. Il faudra aussi déposer un dossier auprès d’un partenaire ou réaliser un enregistrement en ligne.

Concernant les conditions pour avoir accès au logement intermédiaire, vous devez d’abord bénéficier d’une aide de l’État ou d’une collectivité locale. Votre ménage ne devra pas justifier des ressources excédant une certaine limite. La maison devra nécessairement être la résidence principale du locataire que vous êtes. Quant au montant total du loyer, il devra être plafonné par le décret n° 2014-1102 du 30 septembre 2014 concernant les plafonds de loyer, le prix, ainsi que les ressources applicables au logement intermédiaire.